Dykstraflex

De Wiki LOGre
Aller à : navigation, rechercher
Langue : Français

Projet réalisé par fma38.

Projet en cours

Dykstraflex 1.jpg

Présentation

En 1974, Georges Lucas se lance dans un projet totalement dingue (pour l'époque) qu'est le film Star Wars. Contrairement à ce qui s'est fait jusqu'ici, Lucas, fan de courses automobiles, veut un film très rythmé, avec des plans très courts et très rapides. Le problème c'est qu'il n'existe plus aucun studio capable de réaliser des effets spéciaux, le dernier ayant été démantelé après la réalisation de 2001: L'Odyssée de l'Espace. Qu'à cela ne tienne, Lucas rachète les locaux et du matériel pour une bouchée de pain, et crée sa propose société d'effet spéciaux, l'emblématique Indutrial Light and Magic (ILM), et embauche John Dykstra pour la gérer.

Pour Star Wars, Lucas voulait des combats de vaisseaux style dogfight. Il a d'ailleurs fourni plein de bande issues de la seconde guerre mondiale pour donner l'inspiration aux opérateurs. On trouve des vidéos sur youtube montrant côte à côte ces images réelles et les images de Star Wars, lorsque le falcon s'échappe de l'étoile noire, et pendant le combat final.

Pour filmer ces combats, John Dykstra crée la Dykstraflex, une caméra classique (VistaVision) montée sur un énorme bras robot 7 axes, piloté par un ordinateur. Au lieu de faire bouger les maquettes devant la caméra, c'est la caméra qui se balade autour des maquettes ! En filmant une maquette à la fois, et en superposant ensuite toutes les prises (jusqu'à une centaine dans Le Retour du Jedi, sur une même scène !), on a l'illusion que tout ce petit monde vole en même temps. L'intérêt de l'ordinateur est de pouvoir reproduire la même séquence autant de fois que nécessaire, en ne modifiant qu'une partie des mouvements entre 2 prises, pour gérer le déplacement relatif des vaisseaux.

But du projet

L'idée débile, mais super intéressante, est de re-créer une Dykstraflex, et re-shooter une séquence de Star Wars, en utilisant les techniques de l'époque !

Il ne s'agit pas de refaire les choses exactement à l'identique, avec un ordinateur câblé (!), des programmes sauvés sur bandes magnétiques, et une caméra et des projecteurs argentiques, mais d'essayer de suivre au mieux les différentes étapes, tout en utilisant des moyens modernes (Arduino, caméra et montage numérique...).

Liens